Comment choisir l’activité extra-scolaire pour son enfant ?

Le choix des activités extrascolaires est un dilemme pour chaque parent une fois la rentrée des classes annoncée. Il existe autant d’activité possible (tennis, natation, théâtre…) pour épanouir son enfant que choisir celle qui convient le mieux n’est pas forcément facile.

Les activités extrascolaires peuvent apprendre à un enfant à développer des connaissances et des compétences qu’il ne trouvera pas dans un autre environnement. Bien qu’il puisse faire des activités avec les parents et des membres de sa famille, l’enfant peut avoir besoin d’une ouverture sur un groupe extérieur. Le but des activités extra-scolaires est de permettre à l’enfant d’élargir ses horizons tant sur le plan physique que sur le plan intellectuel.

Les activités en dehors de l’école permettent également aux parents d’entrevoir le talent de leur enfant pour les soutenir à poursuivre cette voie tant que l’enfant en reste passionné.   

Les activités extra-scolaires à quel âge?

Il n’y a pas d’âge précis pour commencer les activités extra-scolaires mais il faut évidemment que ce celui-ci soit à sa portée. Il existe des activités qui peuvent être très utile pour l’enfant comme c’est le cas des bébés qui arrivent à nager au bout de 03 semaines. L’essentiel avant de choisir une activité pour son enfant c’est de savoir l’écouter car à un très jeune âge rêvasser est également une activité plaisante. 

Il faut également veiller à ce que l’enfant ne soit pas surchargé lorsqu’il pratique des activités en dehors de l’école. Par exemple, à la maternelle une seule activité suffit à l’enfant, plus tard il peut en pratiquer deux mais autant varier les activités.

Le choix selon l’enfant

Les choix des activités extra-scolaires peuvent prendre en compte le comportement de l’enfant :

Lorsqu’il est très physique : il est préférable de choisir une activité ou il peut se dépenser et apprendre à canaliser sa force pour ainsi diminuer progressivement son agressivité mais aussi de stimuler son intellect comme les échecs, la chorale ou encore le judo.

Lorsqu’il fait preuve d’autorité : il est recommandé de stimuler cette attitude de leader en l’intégrant dans un groupe pour apprendre que pour commander, il faut d’abord comprendre les règles et qu’il ne faut pas simplement s’imposer. Ces activités se tournent principalement vers des activités de groupe pour savoir qu’on peut y arriver facilement en travaillant avec les autres comme le foot, le basket, ou encore le théâtre.

Lorsqu’il n’est pas très attentif : il faut une activité calme qui permet à l’enfant d’avancer à son rythme tout en faisant travailler sa concentration. L’idéal serait des travaux manuels qui demandent de l’attention et de la coordination comme la natation, le dessin ou de la poterie ou du sport collectif.

Lorsqu’il est maladroit : dans ce cas, l’enfant doit apprendre à travers ses activités à connaitre son corps et à harmoniser ses mouvements lorsqu’il fait quelque chose. Ces activités doivent être individuelles pour laisser à l’enfant le temps de tester des choses sans aucune obligation de résultat.  Il peut s’agir de la natation, du chant ou encore le cirque.