Comment faire une demande d’inscription au transport scolaire ?

Votre domicile se trouve de l’école de votre enfant ? Avec votre emploi du temps de chargé, vous n’avez aucun créneau de libre pour l’y emmener ? La solution à votre problème est simple : un transporteur certifié pour assurer ses allers et venues jusqu’à son établissement.  Il existe pléthores de sociétés proposant ce genre de service et qui travaillent en partenariat avec les institutions scolaires. Pour en bénéficier, il suffit de soumettre une demande d’inscription transport scolaire à l’organisateur ou au prestataire en charge.

Les modes d’inscription disponibles

En général, il existe deux manières de faire une demande d’inscription transport scolaire : en ligne ou sur place. Leur disponibilité dépend des services du transporteur.

Les démarches pour y adhérer peuvent être directement réglées par l’école partenaire (frais toujours à la charge des parents). Il arrive  aussi que les établissements se contentent de mettre en relation le transporteur et les parents. Dans d’autres cas, c’est les parents eux-mêmes qui doivent chercher et traiter avec une société de transport scolaire, et ce sans intermédiaire.

Au Royaume du Maroc, les parents peuvent opter pour l’application Gokidok afin de trouver un VTC (voiture touristique avec chauffeur). Ce véhicule sera en charge du transfert scolaire de leur enfant. Pour y adhérer, voici les étapes :

  • s’inscrire sur le site pour recevoir le lien de téléchargement de l’application
  • télécharger gratuitement l’application mobile pour Android et iOS
  • créer un compte personnel et fournir les informations demandées (profil enfant et renseignements parents)
  • régler le dépôt et sélectionner une formule (aller-retour, aller simple)

Pour d’autres sociétés comme RUN RUN Transcool, il faut télécharger le formulaire d’inscription au transport scolaire en ligne. Par la suite, on le remplit et on l’imprime pour pouvoir régler les frais annuels (par année scolaire). Pour Kitabus d’Animaxion, on peut remplir directement le formulaire en ligne et le soumettre directement via le site web.

Dans d’autres cas, le formulaire de demande se retire auprès du siège du transporteur (cas de M’DINA BUS). En ce qui concerne le dépôt de la requête, il faut parfois accompagner ce coupon de quelques pièces comme une copie d’une pièce d’identité des parents ou du tuteur légal, des photos récentes de l’enfant, un chèque de règlement des frais, etc.

Les modalités d’inscription

Pour les inscriptions annuelles, beaucoup de services de transport scolaire au Maroc proposent des paiements semestriels, trimestriels et/ou mensuels. Cela allège les charges financières des parents en début d’année. Certaines souscriptions sont sans engagement (comme c’est le cas avec Gokidok), d’autres se font sur abonnement annuel. Il existe des prestataires comme RUN RUN qui attribuent des tarifs « fratrie ». Les parents avec plusieurs enfants inscrits chez le même transporteur bénéficient alors d’une baisse de prix des transferts. Ici, une copie de leur livret de famille est souvent exigée comme justificatif.

Quant aux réinscriptions, il faut généralement s’y prendre tôt. Les places dans les bus scolaires sont limitées. Et ici, on applique la politique du « premier arrivé, premier servi ». Les formulaires de réinscription incluent souvent un coupon dédié.

Le règlement des frais peuvent se faire de diverses manières. C’est selon la société. Cela peut s’effectuer par chèque, en ligne par carte bancaire locale ou carte internationale CMI, en espèce via versement bancaire.

Il faudra déterminer le type de circuit souhaité lors de la demande d’inscription transport scolaire. Pour cela, on précise l’itinéraire choisi (compte tenu de l’adresse exact du domicile de l’enfant), et le type de formule (nombre d’allers et retours, déplacements extrascolaires).

C’est quoi le transport scolaire ?

Avant chaque rentrée annuelle, les établissements scolaires et les transporteurs invitent les parents à souscrire à un service de transfert automobile pour leurs enfants. Parfois, on accepte les offres proposées sans savoir réellement à quoi s’en tenir. Avant de souscrire à quoi que ce soit, il est toujours de connaître c’est quoi le transport scolaire ? Est-ce un service fixe, privé et payant ? À qui s’adresse-t-il ? Existe-t-il des variantes ?

C’est quoi le transport scolaire : le concept

Au Maroc et partout dans le monde, le concept de transport scolaire reste le même. Il s’agit d’un service de bus visant à faciliter les déplacements des élèves d’un point à un autre dans les cadres de leurs activités extrascolaires et parascolaires. En général, il est assuré par des sociétés spécialisées avec ou sans l’intervention de l’établissement de l’enfant. Il permet à ce dernier de rejoindre chaque jour un point de récupération afin de se rendre soit à son école soit à son domicile soit au lieu de ses activités.

Au royaume, le ramassage scolaire est assuré par des autocars ou des minibus peints en jaune avec une mention « Transport scolaire ». Certains transporteurs comme Gokidok proposent l’automobile comme moyen de déplacement. Ici, ces derniers font appel aux services d’un chauffeur privé.

Tout élève inscrit dans un établissement d’enseignement peut en bénéficier tant que celui-ci habite à plus d’1 kilomètre de l’établissement. Aussi, il peut y recourir s’il n’a pas la possibilité d’utiliser le taxi, le train au autres.

A noter que le transport scolaire est régi par des réglementations spécifiques. Pour le Maroc, cela se réfère au cahier des charges des transports pour autrui.

Le fonctionnement

En principe, voici comment se passe l’accès à ce type de prestation :

  1. Une société de transport scolaire propose des offres de ramassage scolaire et autres déplacements aux parents ou à une école.
  2. Si les parents sont intéressés, ils souscrivent à une offre (aller-retour, aller simple, déplacement extrascolaire et parascolaire) soit auprès du transporteur soit auprès de l’établissement. Dans le cas ou c’est l’école qui propose le transport scolaire, celle-ci peut se charger elle-même d’organiser l’inscription de l’élève. Elle peut aussi se contenter de mettre en relation les parents et la société en charge des transferts.
  3. Dès lors, les parents auront à remplir un formulaire d’inscription au transport scolaire. Pour cela, ils vont renseigner le profil de leur enfant et les informations personnelles demandées.
  4. Ils choisissent ensuite une offre, un circuit et un point d’arrêt.
  5. Cela se termine avec le règlement des frais de transfert qui peuvent être annuels ou mensuels.

5 jours sur 7, un bus de ramassage viendra chercher l’élève au point de regroupement. Cela permet de gagner du temps et de respecter les horaires des circuits. Les parents devront emmener et/ou récupérer leurs enfants à ce point de rendez-vous. Pour les déplacements en automobile privée, le chauffeur peut venir récupérer ou déposer l’enfant à son domicile.

La durée de transfert varie selon le type de transport, le respect des horaires, la distance à parcourir, et l’état du trafic routier.

Suivant les textes en vigueur au Maroc, le personnel d’un bus scolaire doit compter 2 à 3 adultes accompagnateurs et un chauffeur afin de veiller à la sécurité des enfants à bord. Chaque véhicule doit être doté de sièges individuels et de ceinture de sécurité.

Pour s’assurer de la bonne organisation de tout cela, les parents ont l’obligation de présenter leurs enfants au point d’arrêt en temps et en heure. Les élèves auront à apprendre les règles de bonnes conduites à bord du véhicule. Et les écoles devront communiquer, au préalable, aux parents toutes modifications d’horaires ou de services aux parents.

Le transport scolaire et la réglementation | Tout savoir

Avec un emploi de temps surchargé, vous n’avez pas d’autres choix que de recourir au ramassage scolaire pour envoyer votre enfant à l’école. Or vous avez toujours cette pointe d’inquiétude quand vous les voyez monter à bord du bus scolaire chaque matin. Vous craignez pour leur sécurité et c’est normal.  Cependant, les parents doivent se rappeler que le transport scolaire au Maroc est régi par des réglementations. Les sociétés en charge de ce type de prestation sont appelées à les respecter. Afin de vous rassurer, tour d’horizon sur les textes en vigueur.

Le cahier des charges du transport scolaire au Maroc

Au Royaume, environ 90 % des écoles privées travaillent avec des transporteurs scolaires afin d’assurer le déplacement de leurs élèves. Cela équivaut à plus de 9000 véhicules en service et plus de 2230 autorisations délivrées.

Pour faciliter l’organisation de ce secteur, un cahier des charges a été établi pour faire office de transport scolaire réglementation au Maroc. Ce document se rapporte aux conditions de transport de personnel et scolaire pour compte d’autrui. Il est entré en vigueur le 16 avril 2012. Il a été édité par le Ministère de l’Equipement, direction des transports routiers et sécurité routière. Il apporte la lumière sur plusieurs axes : consignes d’exploitation de ce service, démarches de dépôt de déclarations d’exercice, conditions de remise des feuilles de circulation, détails des contrôles du respect du cahier de charges.

En résumé, voici ce qui y est stipulé :

Le transporteur

Il désigne toute personne physique ou morale souhaitant se lancer dans la prestation de transport scolaire et de personnel. Il peut aussi s’agir d’un transporteur déjà en exercice voulant renouveler l’autorisation de sa flotte. Cet acteur peut alors être un prestataire ou une association mettant à disposition un ou plusieurs véhicules à un organisateur (école publique ou privé, association de parents d’élèves pour le transport scolaire). Le partenariat entre ces deux acteurs s’officialise avec un contrat bipartite. Le cahier des charges exige que cet accord inclue une clause stipulant que le véhicule ne peut transporter que les conducteurs et les personnes en lien avec l’organisateur.

Le chauffeur

Un chauffeur scolaire doit être détenteur d’un permis de conduire D, d’une carte de conducteur professionnel et d’une certification de visite médicale en règle.

Le véhicule

Suivant l’arrêté ministériel du 14 mai 1999, tout véhicule scolaire en règle doit avoir les caractéristiques suivantes : peint en jaune, comportant une bande médiane de 30 cm de large de couleur blanche et entourant l’auto à l’horizontale, une mention « Transport scolaire » (caractères de 15 cm de haut au minimum) en arabe et en Français sur les deux côtés et à l’arrière de la bande blanche. Ils doivent être homologués. Aussi, les autos nouvellement en service doivent dater d’au moins 5 ans et répondre aux consignes de sécurité et de confort en vigueur.

La sécurité des enfants

A bord du bus, les enfants doivent être accompagnés par 2 adultes au minimum et 3 au maximum.

L’Assurance

Les transporteurs au Maroc doivent souscrire à diverses assurances auprès des sociétés habilitées par le ministère de l’Économie et des Finances. Ces assurances doivent couvrir le personnel du bus contre les accidents du travail et les maladies professionnelles. Il en va de même pour toute personne transportée et le véhicule. Pour finir, le transporteur est tenu de souscrire à une assurance de responsabilité civile.

Le contrôle

Le cahier des charges entend aussi appliquer un contrôle des respects de ses textes. Cet examen est assuré par les agents du Code routier et du ministère du Transport. Ces derniers ont le droit d’accéder aux locaux et aux documents d’activité du transport. En cas de non-conformité ou de violation, le transporteur sera appelé à se présenter au ministère pour explications. En cas de justification non valable, il aura 1 mois pour régulariser sa situation. En cas de manquement, ses feuilles de circulation seront suspendues durant 6 mois. Il ne pourra pas non plus immatriculer de nouvelles automobiles.

L’accord de fin 2015

Pour compléter le cahier des charges de 2012, le Ministre délégué chargé du Transport Mohamed Najib Boulif a conclu un accord avec les représentants professionnels de l’enseignement privé le 17 décembre 2015. Ce protocole se réfère à une mise à niveau du transport scolaire au Maroc. Les points abordés dans cette charte concernent :

  • le remplacement des véhicules à banquettes des sociétés prestataires car ces autos offrent un niveau de sécurité inférieur aux modèles à sièges individuels. Ce changement devra être effectué dans un délai de 3 ans.
  • un échange interdit de véhicules à banquettes entre les transporteurs sans normalisation préalable de leur état
  • le nombre des sièges définis en fonction du poids global des enfants à bord
  • une sensibilisation des élèves aux principes de bonne conduite en route
  • une facilitation des procédures d’autorisation pour les véhicules scolaires et pour les excursions parascolaires

Transport scolaire privé vs transport scolaire public

Entre transport scolaire privé et transport scolaire public, le choix semble facile. Les parents recherchent ce qu’il y a de plus sûr pour leurs enfants. Ce qui fait que l’option personnalisée du « privé » paraît plus alléchante à travers ses nombreux dispositifs de sécurité et de suivi. Néanmoins, l’alternative « public » présente des avantages qui lui sont propres, dont un coût minime des transferts. Si vous souhaitez savoir lequel est plus approprié pour votre bambin, focus sur les différences de ces deux types de transport scolaire au Maroc. Cela pourra éventuellement vous aider à choisir le bon transport scolaire pour votre enfant.

Le transport scolaire privé

Qui dit privé dit forcément services payants. Il s’agit de la principale caractéristique propre à ce type de service. Le transfert se fait sur l’acquittement de frais : soit à la course, soit sur un abonnement mensuel ou annuel (année scolaire). Ces droits d’accès sont généralement à la charge des parents, qu’il y ait l’école ou non comme intermédiaire avec la société prestataire.

Ce type de transport met à disposition des autobus, des autocars, des minibus pour groupe d’enfants ou des voitures privées pour un enfant. A noter que les voyages partagés sont moins chers que les voyages individuels.

Les chauffeurs assignés sont confirmés et ont suivi une formation dédié à l’accompagnement des écoliers. Ils peuvent prendre en charge le transfert des enfants : vers l’école (ramassage scolaire) et vers leur domicile, à leur lieu d’activités extrascolaires, ou autres rendez-vous. Cela dépend des offres proposées par la société.

Souvent, les trajets des bus scolaires sont imposés par axe : à Rabat, à Salé, à Casablanca ou à Temara. Il arrive toutefois que certains transporteurs proposent des itinéraires personnalisables. Les parents peuvent ainsi définir le parcours qui leur semble le mieux pour leur enfant.

Côté sécurité, le transport scolaire privé est mieux organisé : ceinture de sécurité par siège, distances préconisées entre les banquettes, accompagnateur(s) obligatoire(s), suivi GPS du véhicule, et suivi instantané avec des notifications via une application ou la société (SMS ou email).

Les avantages

  • Services flexibles
  • Plus sûr
  • Pléthores d’offres

Les inconvénients

  • Prix variant selon la société

Le transport scolaire public

Le transport scolaire public au Maroc relève généralement du transfert des élèves habitant dans des zones éloignées. Il est généralement pris en main par les entités gouvernementales provinciaux, les communes, les associations et éventuellement le ministère de l’Education. Les bus utilisés sont surtout destinés au transport public, principalement pour jeunes filles. Ils sont peu nombreux et assurent le déplacement de plusieurs centaines d’enfants.

A titre d’exemple, le service de transport scolaire public d’EMA au Maroc déploie 11 bus scolaires pour le ramassage de 1380 écoliers. Ces autocars effectuent 6 rotations la journée.

Ce secteur a longtemps fait l’objet de remise à niveau. Ces réformes touchent les conditions de sécurité des enfants, la sensibilisation des enfants sur le savoir-vivre à bord des véhicules, et l’usage exclusif de sièges individuels. Ce type de service est généralement accessible à tous au niveau des frais. Le chauffeur en charge des voyages sont toujours confirmés. Les trajets sont fixes et imposés. Aucune personnalisation n’est possible. Le service est exclusivement dédiés au ramassage scolaire et exceptionnellement, aux sorties parascolaires.

Les avantages

  • Abordable
  • Déplacements groupés

Les inconvénients

  • Durée de déplacement long (à cause des nombreux arrêts)
  • Confort moyen
  • Trajets limités

Transport scolaire privé vs transport scolaire publique : en bref

Si vous êtes un parent pressé et que vous avez un budget suffisant, le transport scolaire privé saura faire votre bonheur. Si vous habitez loin et que vous avez un penchant pour les déplacements groupés, l’alternative « public » est faite pour votre enfant.